Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'Infolettre de France Univers

Nouveauté : "Instants critiques" de Michel Mourlet

    

      

   NOUVEAUTÉ : « INSTANTS CRITIQUES » de MICHEL MOURLET

 

   Le catalogue de vente par correspondance des Éditions-Diffusion France Univers vient de s’enrichir d’un nouveau titre : Instants critiques, par Michel Mourlet, paru chez Alexipharmaque.

   Cet ouvrage est visible sur le site de France Univers : www.editionsfranceunivers.com

   Et sur celui de l’éditeur : www.alexipharmaque.net

   On peut bien entendu le commander aussi chez tous les libraires. N° ISBN : 978-2-917579-12-1.

   Il a déjà fait l’objet de comptes rendus dans les médias, dont nos visiteurs trouveront deux échantillons ci-dessous, l’un sur Facebook, l’autre dans le magazine Le Spectacle du monde de juin 2011.

 

Michel Mourlet  Instants critiques

Christopher Gérard

Facebook (04/04/11)

 

Depuis bientôt cinquante ans, Michel Mourlet ferraille sans faiblir contre l’imposture aux mille faces ou, pour le citer, contre « la conjuration des trois T : Trissotin, Tartuffe et Torquemada ». Dès la fin des années 50, cet écrivain amateur de théâtre et de cinéma – théoricien, dans Présence du cinéma, du courant dit mac mahonien - livre ses premières escarmouches contre une avant-garde vénéneuse avant d’être obsolète. Sous le titre générique Le Temps du refus, trois recueils d’essais ont paru depuis 1976, LÉléphant dans la porcelaine (La Table ronde), Crépuscule de la modernité  (Trédaniel) et La Guerre des idées (France Univers), qui tous trois mettent en pièces les erreurs à la mode avec autant d’esprit que d’opiniâtreté. Aujourd’hui, c’est un quatrième volume, Instants critiques, qui paraît dans une maison dont l’enseigne, Alexipharmaque, définit à la perfection  l’esprit de l’éditeur comme celui de son nouvel auteur, puisque ce terme grec désigne le contrepoison. Près d’un demi-siècle de rébellion aristocratique contre la culture officielle trouve ainsi non une improbable conclusion – il reste du pain sur la planche et M. Mourlet a gardé des jarrets de mousquetaire -, mais un premier bilan, entre lucidité (« la liberté de parole, soit par censure hiérarchique, soit par autocensure, soit par abrutissement spontané, a été divisée par deux ») et optimisme, car cette église du néant se lézarde de jour en jour. Malgré le rabâchage permanent, malgré l’arrogance d’élites sclérosées, le bon sens et le goût, naguère diabolisés, refont surface. Même s’il faudra des décennies pour décontaminer le paysage culturel, les saturnales de l’esprit ont pris fin. Conscient avec Renan que « L’homme ne s’improvise pas », Mourlet démonte avec brio l’idéologie de la table rase qui fonda cette révolte nihiliste contre le vrai et le beau. Depuis quelques années, une réaction se dessine sous nos yeux avec Jean Clair, Philippe Muray, Jean-François Mattéi, Eric Werner, bien d’autres encore. N’oublions jamais que, avec Le Temps du refus, Mourlet aura préparé cette renaissance intellectuelle et morale. Salut au pionnier !

 

Pages à suivre à

 

  

 

 

  SM juin 2011 MMSM juin 2011 MM 2

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :