Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'Infolettre de France Univers

Communiqué

COMMUNIQUÉ

 

   L’ensemble de la librairie française fonctionne plutôt bien. Il y a cependant quelques grains de sable qui enrayent parfois la machine. D’abord et surtout les « moutons noirs » de la profession : les mauvais payeurs. Ceux-là, après avoir commandé à un éditeur un ouvrage sans passer par son diffuseur, misent sur leur éloignement géographique pour ne pas payer leur facture (qui donc va dépêcher un huissier, mettre en branle une action de contentieux, voire judiciaire, pour récupérer 10 € ?) et  contraignent de ce fait l’éditeur à demander à tout libraire non local un règlement anticipé sur facture pro forma. Les moutons noirs, heureusement peu nombreux, pénalisent ainsi leurs confrères honnêtes. Bien entendu, aucun libraire localisé dans la même région que l’éditeur n’est enclin à ce type d’escroquerie.

   Par ailleurs, certains libraires refusent de faire leur métier, c’est-à-dire de procurer à leur clientèle les ouvrages qu’ils n’ont pas sur le moment en rayons, et qu’ils pourraient aisément se procurer en consultant la base Électre, conçue à cet usage. Il est bien évident que personne n’est en mesure de disposer dans son magasin de tous les livres qui paraissent. À la demande du client, les libraires sont donc tenus de consulter sur Internet cette base de données – qui existe aussi sur papier – pour connaître soit le diffuseur de l’éditeur, soit l’adresse de l’éditeur lui-même, auxquels il leur suffit de s’adresser pour obtenir livraison de l’ouvrage commandé Or, en tant qu’éditeur, il nous arrive d’être sollicités directement par des clients qu’un libraire paresseux ou incapable a éconduits.

   Ces défaillances méritent peut-être qu’on y réfléchisse.

   Confrères éditeurs, libraires, amateurs de livres, merci de votre attention.

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :