Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Infolettre de France Univers

"Instants critiques" de nouveau disponible

1 Avril 2012 , Rédigé par France Univers Prom Publié dans #Information culturelle

   Inscrit à notre catalogue VPC en juin 2011, Instants critiques, le quatrième volume du Temps du refus de Michel Mourlet, publié par les Éditions Alexipharmaque, était absent de nos rayons depuis quelques semaines. Le voici de nouveau disponible. Par ailleurs, notre Diffuseur Atlantica-Séguier, chargé de l’ensemble du catalogue, étant en pleine restructuration après changement de propriétaire, nous conseillons vivement à nos amis libraires de commander cet ouvrage directement à notre service des ventes. 

France Univerrs Ėdition-Production

 

4e de couverture :

 

   Ce  quatrième volume du Temps du refus achève un cycle commencé en 1976 pour mémoriser les batailles et escarmouches que, parallèlement à mes travaux sur le cinéma, mes textes de fiction et mes ouvrages dramatiques, j’ai menées depuis la fin des années cinquante contre ce qui m’apparaissait alors   et m’apparaît toujours  – comme les erreurs, les impostures et l’académisme de la Culture officielle, adossée à la politique. Ces querelles m’ont valu beaucoup plus de déboires que de reconnaissance. Cependant, si la coalition tantôt spontanée, tantôt concertée, que j’ai baptisée il y a plus de trente ans la « conjuration des trois T » : Trissotin, Tartuffe et Torquemada, est un peu mieux perçue aujourd’hui, et davantage dénoncée, quelques-uns me disent – et je me plais à les croire – que la revue Présence du cinéma, le magazine Matulu, l’Éléphant dans la porcelaine, Crépuscule de la modernité ou la Guerre des idées n’y sont pas complètement étrangers.

M.M.

 

Quelques opinions sur le Temps du refus :

 

    Une habile mise en pièce des lieux communs de la critique littéraire et de la critique d’art. 

                                                                                            Michel Déon, Le Journal du dimanche.

 

    Son anticonformisme dérange.                                                                    Pol Vandromme, L’Écho du Centre.

 

    Il goûte subtilement ce qu’il aime, il sait faire partager ses admirations, ses humeurs, ses enthousiasmes. En un mot, Michel Mourlet restera peut-être, sans doute, parce qu’il est aussi un écrivain. 

                                                           Jean-Jacques Brochier, Le Magazine littéraire.

 

   On est confondu par son aisance à trouver la formule qui fait mouche, par sa facilité à comprendre et à analyser une œuvre ou par sa rage à dénoncer le truquage.                                          Frédéric Valloire, Valeurs Actuelles.

                                                                      

   Rien n’est plus réconfortant que la lucidité dont Mourlet n’a cessé de faire preuve envers les erreurs à la mode.                                                                                                         Éric Deschodt, Le Spectacle du Monde.

 

   Une têtue volonté de tout juger sans rien céder à la mode : une vertu rare. 

                                                                                                                           Jean Sévillia, Le Figaro Magazine

   Conscient avec Renan que « L’homme ne s’improvise pas », Mourlet démonte avec brio l’idéologie de la table rase qui fonda cette révolte nihiliste contre le vrai et le beau. Depuis quelques années, une réaction se dessine sous nos yeux avec Jean Clair, Philippe Muray, Jean-François Mattéi, Eric Werner, bien d’autres encore. N’oublions jamais que, avec LeTemps du refus, Mourlet aura préparé cette renaissance intellectuelle et morale. Salut au pionnier !                                                                                   Christopher Gérard, La Cause littéraire.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article