Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Infolettre de France Univers

Infolettre n°41 - juillet-août 2012

25 Septembre 2012 , Rédigé par France Univers Prom Publié dans #Information culturelle

Anouilh toujours lPierre Santini l Nimier l Roland Hureaux Claire Paulhan l la saga des cinéphileslVisages du cinéma

*       Auteur d’une biographie remarquée, la première, de Jean Anouilh aux Ėd. Les Cygnes, Anca Visdei vient de confier aux Ėd. de Fallois une nouvelle version complétée et remaniée de son ouvrage, comportant 16 p. d’illustrations. Mise en vente le 25 septembre prochain.

*       Après neuf années passées à la direction du Théâtre Mouffetard, Pierre Santini vient de reprendre sa liberté pour se consacrer plus complètement à son métier. Toujours aux avant-postes de l’information théâtrale, Marie-Hélène Brian nous indique, parmi les autres activités du comédien, qu’il milite pour la création (sur la TNT) d’une chaîne de télévision publique, « La Chaîne du Patrimoine », initiative capitale à laquelle nous souhaitons tous un brillant avenir.

*        Cinquantenaire. Tandis que la jeune et active revue Livr’Arbitres prépare un Spécial Nimier auquel devrait collaborer notamment un témoin considérable : Alexandre Astruc et où Michel Mourlet présentera quelques textes rares sur le cinéma du scénariste-dialoguiste des Grandes Personnes et peut-être certains extraits du dossier Nimier de Matulu, bien connu des nimiéristes, auquel François d’Orcival, notamment, collabora, les Cahiers de l’Herne publient un Nimier de plus de 380 pages de témoignages, articles, correspondance, photos. On admirera le travail, et s’étonnera seulement de l’absence d’Alain Sanders, dont le pseudonyme marque l’appartenance, et de Guy Dupré, auteur d’un texte mémorable dans les Manœuvres d’automne.

*        Ancien membre du cabinet de Philippe Séguin, l’énarque et universitaire Roland Hureaux est un auteur heureux. Ses livres à contre-courant de la Parole unique ont la faveur du Monde diplomatique. Ainsi des Hauteurs béantes de l’Europe (Ėd. de Guibert), dont Bernard Cassen écrit : L’esprit de servitude volontaire a besoin d’un alibi idéologique. C’est aujourd’hui la fonction que remplit l’idéologie européiste, laquelle a peu à voir avec la nécessité, bien réelle, de construire, comme disait de Gaulle, « une Europe qui intéresse les peuples ». De même, un autre de ses livres récents, la Grande Démolition, la France cassée par les réformes (Buchet-Chastel), lui vaut ce jugement d’un grand quotidien régional : Pour Roland Hureaux, la véritable réforme serait d’abolir la plupart de celles qui ont été faites au cours des dernières années (Patrick Fluckiger, L’Alsace). Deux ouvrages pour comprendre ce que ne comprennent pas, ou plus, les politiciens au pouvoir. En complément on pourra lire en ligne dans les Carnets politiques de Patrice Dumby quelques réflexions sans indulgence sur « Attali, l’Attila – ou Coluche ? – de l’Économie » : http://patricedumby.wordpress.com/2012/07/31/attali-attila-ou-coluche-de-leconomie/

*       Après une seconde émission sur « la chanson en français » en écho au succès remporté par la première, et, le 30 juillet, une première émission sur les dérives actuelles de la prononciation, Français mon beau souci programmée en direct le 27 août à 10 h 45 (1ère diffusion) sera en grande partie consacrée à la publication de l’œuvre critique complète de Jean-José Marchand, disparu l’an dernier. Parmi les invités : Claire Paulhan, l’éditrice, Guillaume Louet, concepteur de l’ouvrage et, bien entendu, le critique Alfred Eibel.

*       Rappel. Comme annoncé dans notre n° 38 d’avril dernier, la diffusion sur Ciné Classic, puis sur Paris Première, de la grande série télévisée de Laurent Chollet Cinéphiles de notre temps, présentée par Eddy Mitchell doit débuter en septembre. On y verra et entendra notamment René Chateau, Michel Ciment, Philippe d'Hugues, André S. Labarthe,Yves Martin, Michel Mourlet, Pierre Rissient, Jean-Charles Tacchella, Bertrand Tavernier et beaucoup d’autres qui ont participé à la grande aventure cinéphilique commencée dans les années 50. À noter que cette série fera l’objet d’une édition en DVD, d’une autre en CD et d’un album illustré de 196 p. au format 24x24. La télévision française retrouve ici le sens d’une de ses missions essentielles, telles qu’elles étaient accomplies au temps de l’ORTF.

*       La Maison de Chateaubriand nous informe : "Pour écrire, Chateaubriand s’installe dans la tour « Velléda », un pavillon isolé dans la partie haute de son parc de la Vallée-aux-Loups, qui doit son nom au personnage des Martyrs. C’est ici, entouré de ses arbres, de ses livres et de ses souvenirs de voyages qu’il se retire jusqu’à douze heures par jour. Au bout de quelques années sa femme obtiendra d'y faire installer à l’étage une chapelle consacrée en 1813. Cet été, la tour est exceptionnellement ouverte lors de visites guidées, les mardis et vendredis à 14h30."

*       On a trouvé dans la boite : les Visages du cinéma, par Arnaud Guyot-Jeannin (Xénia), « Trente-cinq portraits non-conformistes » de comédiens et de cinéastes, publiés dans Le Spectacle du Monde et réunis ici sous l’étendard d’un « cinéma populaire de qualité » 230 p., 17 €.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article