Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Infolettre de France Univers

Infolettre n°31 - septembre 2011

17 Septembre 2011 , Rédigé par France Univers Prom Publié dans #Information culturelle

Toujours Gautier !l Paucard dans Causeur l Anca Visdeil Michèle Morgan marraine d’Obaldia l Blondin : vingt ans déjà

*        « Le plus délectable mémorialiste de l’époque romantique », ainsi Jean-Luc Steinmetz qualifie-t-il Gautier dans sa préface au Balzac (13 €) de ce dernier, réédité par le Castor Astral à l’occasion de l’exposition trop brève – achevée fin mai – d’une partie du Fonds Théophile Gautier conservé à la Maison de Balzac. Dans une postface au même ouvrage, Candice Brunerie, responsable du fonds, en énumère les trésors, parmi lesquels on relève une rare affiche du Capitaine Fracasse d’Abel Gance.  http://www.castorastral.com/

*       Dans l’édition en ligne de l’excellent magazine Causeur d’Élisabeth Lévy, Alain Paucard, sous le titre « Un Américain en colère à Paris » consacre un copieux article à Péril en la demeure de Robert J. Berg, qui vient de sortir aux Éd. France Univers. « Ce qui compte, c’est le ravissement devant un étranger qui nous appelle à mieux défendre notre langue », écrit Paucard, qui s’émerveille de l’érudition de l’éminent professeur et ajoute : « C’est un cousin, et même un frère en littérature qui nous rappelle d’où nous venons et c’est très bien. » http://www.causeur.fr/un-americain-en-colere-a-paris,11205

*       La Maison de Chateaubriand nous annonce pour mardi 11 octobre à 19h une conférence d’un haut intérêt : « Pascal et Baudelaire », par le Père Jean Dubray, spécialiste notamment de l’abbé Grégoire, docteur ès lettres et en philosophie. « Au-delà des divergences, des liens subtils unissent ces deux univers littéraires aux affinités réelles, puisées dans un fonds commun de tradition janséniste, et aux thèmes centrés sur la misère et la grandeur de l’homme. Un troublant face à face. » Gratuit sur réservation au 01 55 52 13 00 ou reservations-chateaubriand@cg92.fr

*       Le 26 septembre à 10 h 45, en direct sur Radio Courtoisie, et rediffusée trois fois dans la semaine, l’émission Français, mon beau souci aura pour titre :  « La langue française sur la sellette ». Invités : Gilles Philippe, professeur de stylistique fran-çaise des XIXe et XXe siècle à Paris III Sorbonne Nouvelle, pour son ouvrage publié aux PUF : Le français, dernière des langues – Histoire d’un procès littéraire, Anca Visdei dont la pièce Toujours ensemble expose entre autres la perception du français par une Roumaine et Alfred Eibel qui parlera de Péril en la demeure : le français observé d’un point de vue américain.

*       Un Festival René de Obaldia, et en outre, « marrainé » par Michèle Morgan ! On croit rêver. C’est sûrement vrai, pourtant, puisque c’est la reine des attachées de presse, Marie-Hélène Brian, qui nous le dit ! Fantaisie, poésie, humour… Socrate chatouillé par son démon, et un peu l’héritier farfelu de Giraudoux, Obaldia vous attend jusqu’au 19 novembre au Théâtre du Ranelagh. 01 42 88 64 44. www.theatre-ranelagh.com

*       Théâtre encore avec Anca Visdei, qui met en scène sa propre pièce : Confessions d’une séductrice, adaptation de son roman publié aux Éd. Favre, avec Amélie Racoua et Gilles Nicolas au piano, au Théâtre Darius Milhaud. Renseignements et réservation : 01 42 01 92 26.

*       La revue littéraire Livr’Arbitres prépare un dossier pour le vingtième anniversaire de la disparition d’Antoine Blondin. Le numéro devrait sortir début octobre. À cette occasion, la revue organise le 6 octobre une « Soirée des Amis de Livr’Arbitres », accompagnée d’une séance de dédicaces au Bar des Quinze Vins : 1, rue Dante 75005 Paris. Sont d’ores et déjà annoncés : Francis Bergeron, président des Amis d’Henri Béraud, auteur d’un tout récent Hergé chez Pardès, Olivier Maulin, Thierry Marignac, peut-être Alain Paucard et beaucoup d’autres. France Univers sera de la fête, avec Michel Mourlet qui signera Écrivains de France, XXe siècle, ainsi que deux autres de ses ouvrages récents, parus aux P.U.F. et chez Alexipharmaque. http://livr-arbitres.com/

*       Souvent, tenues en laisse par la Pensée officielle, elles vivotent ou disparaissent. Mais quelques revues littéraires ont le vent en poupe : celles qui n’ont cure des valeurs établies et se tiennent aux avant-postes de la littérature en liberté. Certains magazines culturels aussi pratiquent une pensée libre. L’émission Français, mon beau souci va leur consacrer en octobre et novembre deux volets d’une heure chacun. Sans du tout prétendre à l’exhaustivité, les concepteurs de l’émission songent notamment à  Service littéraire, le journal de François Cérésa, Capharnaüm, la revue des Éd. Finitude, Livr'Arbitres, déjà cité, Le Magazine des Livres de Joseph Vébret, La Revue critique des idées et des livres en ligne, Causeur, en ligne et sur papier, La Gazette de la presse francophone, Éléments… À suivre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article